ATTENTION : déménagement du cabinet à Fontaines-sur-Saône en septembre

 

Psychologue et psychothérapeute à Fontaines-sur-Saône, j'accueille les enfants et leurs parents, les adolescents, les adultes, familles et couples au sein de mon cabinet.

 

Je vous propose de vous accompagner dans votre démarche de thérapie, développement personnel, soutien à la parentalité, périnatalité, problématique familiale, de couple, psychotraumatisme etc.

 

Nous définirons ensemble les modalités de la prise en charge. J'essaierai de m'adapter au mieux à vos besoins, en utilisant les outils les plus appropriés, afin de cheminer ensemble vers votre objectif.

 

Je réalise entre autres des psychothérapies EMDR, des thérapies familiales et de couple.

 

 


Actualités et partages

Un peu de méditation pour les enfants

Voici une petite séance de méditation guidée, de relaxation pour les enfants à partir de 6 ans (mais ça marche aussi pour les grands enfants bien sûr). Je vous conseille de faire les exercices avec votre enfant, vous lui permettrez ainsi de s'identifier à vous, il s'y mettra plus facilement. Et si vous êtes capable de vous détendre, il le sera également par contagion. Un autre conseil, écoutez une première fois les vidéos pour vous en imprégner, et à nouveau en faisant les exercices.

 

http://papapositive.fr/meditation-guidee-enfants-2/

 

Voici aussi une petite séance de sophrologie pour les enfants 

 

http://papapositive.fr/3-seances-de-sophrologie-apaiser-enfants/

 

 

Sur le site papapositive, vous trouverez beaucoup de trucs et astuces pour l'éducation des enfants. On y parle beaucoup d'"éducation positive", ou "bienveillante". Ces expressions et concepts, si riches et intéressants qu'ils soient, peuvent être parfois culpabilisant pour des parents en difficulté. En effet, être "positif" se travaille, mais nécessite à priori une certaine stabilité psychologique des parents. Notamment si l'on a eu un rapport à nos propres parents compliqués, des modèles familiaux défaillants,  des carences affectives précoces, un attachement insécure, des traumatismes, il est malaisé de se décréter "positif" avec ses propres enfants. Dans un tel cas, un travail psychothérapeutique individuel, ou en couple devra permettre de mettre du sens sur ces difficultés, de "réparer" les blessures de l'enfance, pour pouvoir aborder de manière plus sereine, plus "positive" l'éducation des enfants et sa parentalité, qui est un réel défi en soi...

 

0 commentaires

Devenir mère, bonheurs et difficultés

 

Devenir mère est dans notre société parfois une injonction au bonheur et à l'harmonie. Les femmes, naturellement faites pour porter et élever des enfants y trouveraient systématiquement un accomplissement de vie et un épanouissement naturel. Si c'est parfois le cas et tant mieux, la réalité veut qu'1 femme sur 10 en France se retrouve en difficulté psychologique pendant ou après sa grossesse (ou après une adoption).

 

Devenir mère (et père) peut être une épreuve, et l'association "Maman Blues" via son site internet cherche à sensibiliser, informer et soutenir les parents ou les mères qui peuvent être en difficulté dans cette période de vie.

 

Je vous invite à parcourir ce site, sachez également que l'association organise des groupes de paroles, à Lyon tous les premiers vendredis du mois. Contact : elise.marcende@gmail.com

 

http://www.maman-blues.fr/

 

 

0 commentaires

La transmission traumatique transgénérationnelle prouvée scientifiquement ?

On sait depuis longtemps et particulièrement grâce aux travaux sur la psychogénéalogie d'Anne Ancelin Schützenberger (et son livre "Aïe mes aïeux !") que les traumatismes se transmettent de générations en générations et ce, de manière implicite. On s'est rendu compte que des petits enfants de déportés durant la seconde guerre mondiale, ne sachant rien de l'histoire traumatique de leurs grands-parents, développaient des symptômes étranges. Maladies physiques, troubles psychiques, sentiment d'étrangeté, sentiment que quelque chose les poursuit que ne leur appartient pas, et qui après thérapie s'avèrent être liés aux traumatismes de leurs ancêtres.

 

D'après Abraham et Török, tout se passe comme si le traumatisme était "encrypté", comme un fantôme dans l'inconscient et qu'il se transmettait au descendants, la deuxième génération étant la plus susceptible d'en souffrir directement. Ce sont les "fantômes dans la chambre de l'enfant"

 

Un travail thérapeutique "transgénérationnel" en remontant le fil de l'histoire de nos ancêtres, de révéler et dévoiler les secrets de famille devient nécessaire pour que l'enfant, l'adulte ne soit plus à la merci de ces "fantômes" qui le hantent. Ce travail peut parfois être réalisé en famille au cours d'une thérapie familiale. L'association des psychismes familiaux peut faciliter ce travail de "dévoilement" et de "digestion" du traumatisme transgénérationnel.

 

Cette vidéo qui suit présente une étude de scientifiques Suisses qui auraient trouvé une corrélation entre les traumatismes transgénérationnelles et la transmission de gènes particuliers. Serait-ce une preuve de cette transmission ?

0 commentaires